hthtfgh

La CSN en campagne

La CSN se mobilise pour convaincre le gouvernement québécois d'améliorer concrètement les services offerts aux aîné-es du Québec. Sur le thème « Vieillir dans la dignité », elle privilégie trois pistes de solutions pour assurer aux aîné-es l'accès aux services de qualité. Ces pistes vous sont présentés sur cette page Web.

Elle invite les syndicats et la population à signer une déclaration qui sera ensuite acheminée aux décideurs.

Vous appuyez les solutions proposées ? Alors, signez la déclaration ci-dessous.

Merci de votre appui

 

1• Un meilleur soutien à domicile

Tout le monde veut vieillir chez soi aussi longtemps qu'il le peut !  Au Canada, le Québec est une des provinces qui investit le moins dans le soutien à domicile.

Part dédiée au soutien à domicile du budget public consacré aux aîné-es

Québec

18 %

Pays-Bas

32 %

France

43 %

Danemark

73 %

Au Québec, les CLSC peinent à répondre à 10 % des besoins de ces personnes. Tout le reste repose sur les épaules des aidantes et des aidants naturels.

Un investissement de 500 millions de dollars permettrait d’entreprendre dès maintenant un virage : assurer des soins à domicile suffisants pour satisfaire au minimum 40 % des besoins des personnes âgées en perte d’autonomie.

Déclaration

Je partage l’objectif d’assurer à tous nos aîné-es la possibilité de vieillir dans la dignité ;

Je demande au gouvernement québécois de prioriser les services de soutien à domicile aux personnes âgées qui souhaitent demeurer chez elles ;

Je demande au gouvernement québécois d’assurer 40 % des besoins en soutien à domicile afin d’alléger le fardeau des aidantes et des aidants naturels ;

Je demande à l’État québécois de s’assurer que l’offre en hébergement public réponde adéquatement à la demande et de favoriser une meilleure intégration des services au niveau régional ;

Je demande au gouvernement québécois de cesser le développement de CHSLD en partenariat public-privé.

captcha
Vérification du texte
 

2• Une offre accrue d’hébergement public

Quand on ne peut plus demeurer chez soi, les services aux aîné-es consiste à leurs assurer l'accessibilité à un bon type d’hébergement.

Depuis quelques années, le nombre de lits en centres d'hébergement de longue durée (CHSLD), qui accueillent les personnes avec de lourdes pertes d'autonomie, diminue constamment.

 

Le ratio d’unités d’hébergement disponibles pour les personnes de 65 ans et plus a diminué de 15 % depuis 2006, pour s’établir à 3,8 unités pour 100 aîné-es. Il y a 20 ans, on comptait 7 lits pour 100 personnes dans le réseau public.

 

3• Des services intégrés

Les différents services offerts aux aîné-es doivent être mieux intégrés et coordonnés.

C’est le rôle que doivent jouer les centres de santé et de services sociaux publics (CSSS) afin de faciliter l’accès, le suivi et la qualité des services. Le CSSS doit être en mesure d’identifier dans la communauté les personnes vulnérables, les accompagner dans leurs démarches et offrir un suivi de leurs besoins.

 

Pour en savoir plus

Télécharger le dépliant >>