Mises à pied sauvages

TC Media met la hache dans l'information de ses journaux locaux montréalais

Le Syndicat de l'information de Transcontinental (SIT - CSN) dénonce les 11 mises à pied annoncé par TC Media, aujourd'hui. De 23 journalistes travaillant dans 22 journaux hebdomadaires de la région montréalaise chez TC Media, on passera donc à 12.

TC Media a indiqué que ses journaux de quartier de la région de Montréal seront désormais constitués de chroniques, de communiqués et de courrier de lecteurs.

La compagnie met ainsi la hache dans l'information locale sur l'île de Montréal. Plus question pour les journalistes de couvrir les nouvelles importantes pour les citoyens desservis par leurs journaux. C'en est fini de la couverture du conseil d'arrondissement, du terrain visé par un changement de zonage, du tournoi de hockey mineur, de la dernière décision de l'école de quartier, de l'avis de son commissaire scolaire ou de l'aménagement projeté au parc du coin de la rue.

« Le SIT-CSN est en total désaccord avec l'annonce faite par TC Media et compte dénoncer les mises à pied et leurs conséquences sur le droit du public à l'information. Ces décisions contreviennent également aux dispositions de la convention collective en vigueur. Nous sommes à étudier quels seront nos actions et nos recours », affirme Benoit LeBlanc, président du SIT-SN.

L'employeur prétend qu'il s'agit là d'une décision purement économique. Pourtant, il admet que la part budgétaire de la rédaction représente seulement 6 % de ses dépenses.

« L'impact de ces mises à pied sera minime pour son budget, alors qu'il aura des répercussions sévères sur le plan humain et sur le droit à l'information. D'autant plus que couper dans le contenu ne favorise aucunement la vente de publicité », d'ajouter Benoit LeBlanc.



Date : 22 avril 2013
Source : Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Renseignements: Lyle Stewart
Service des communications de la CSN
514 796-2066
<< Retour