- Retour

10e anniversaire du RQAP

Philippe Couillard doit rendre le programme mieux adapté au principe de l'égalité entre les femmes et les hommes

En ce début d'année 2016, la CSN tient à souligner les 10 ans du Régime québécois d'assurance parentale (RQAP), l'une des pièces maîtresses de la politique familiale du Québec depuis son adoption en 2006. La CSN profite de la consultation du gouvernement Couillard, qui planche actuellement sur une politique d'égalité femmes-hommes, pour lui demander d'améliorer le RQAP et de faire en sorte que ce programme devienne un élément phare dans l'égalité entre les sexes qu'il dit chercher à atteindre.

Rappelons que de nombreux groupes syndicaux, communautaires et de défense des droits des femmes se sont battus durant une quinzaine d'années pour obtenir un programme d'assurance parentale québécois. Le RQAP vise à soutenir financièrement les nouveaux parents par des congés de maternité et de paternité payés à même un financement bipartite provenant des travailleurs et des employeurs.

« L'adoption du RQAP a été un pas majeur vers une meilleure autonomie financière des femmes, souligne la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève. Toutefois, les demandes de l'époque n'ont pas été toutes satisfaites, notamment celle qui concerne l'indemnisation à 90 % du revenu gagné, à l'égal des travailleuses accidentées du travail. Pourquoi cet écart de 15 à 20 % entre les bénéficiaires du RQAP et ceux de la CSST, s'interroge-t-elle, en ajoutant que le régime actuel est insuffisant pour permettre à des femmes et à des mères en situation de monoparentalité payées au salaire minimum d'assurer leurs dépenses minimales.

Véronique De Sève constate avec amertume l'entêtement du gouvernement à détruire des mesures sociales qui ont fait leur preuve au lieu de les mettre de l'avant et de les bonifier. « Philippe Couillard a d'abord jonglé avec l'idée de remettre en question le RQAP en le qualifiant de "très généreux", ce qui a provoqué une levée de boucliers chez les parents du Québec. Devant le tollé, il a reculé pour mieux s'en prendre au réseau des services de garde en le livrant à des compressions budgétaires sans précédent. Mais il menace ainsi l'universalité des services et quelque 5000 emplois! Si le gouvernement a perdu la raison, nous pouvons l'aider à la lui faire retrouver », conclut la vice-présidente de la CSN.

À propos
La CSN est composée de près de 2000 syndicats et regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

 



Date : 4 janvier 2016
Source : CSN
Renseignements: Ariane Gagné
Service des communications de la CSN
Téléphone : 514 349-1300
ariane.gagne@csn.qc.ca
<< Retour
 

Condition féminine

Les actualités

  • 24 mars 2016
    La CSN souligne le parcours de la pionnière >>
  • 14 mars 2016
    Une commission de l'ONU se penche sur l'autonomisation des femmes et le lien avec le développement durable >>
  • 8 mars 2016
    Philippe Couillard et Justin Trudeau ne peuvent ignorer les recommandations de l'ONU au sujet des droits des femmes >>
  • 7 mars 2016
    Une rencontre positive, mais on jugera l'arbre à ses fruits >>
  • 4 janvier 2016
    Philippe Couillard doit rendre le programme mieux adapté au principe de l'égalité entre les femmes et les hommes >>
  • Tous les communiqués >>