- Retour

CSN

Lise Payette reçoit le prix Pierre-Vadeboncœur

C'est madame Lise Payette qui a reçu le prix Pierre-Vadeboncœur pour son recueil de chroniques écrites pour Le Devoir de 2007 à 2012, Le mal du Pays, publié chez Lux éditeur. Ce prix, créé par la CSN à l'occasion de son dernier congrès tenu en mai 2011, est doté d'une bourse de 5000 $. Il lui a été remis aujourd'hui par la présidente du jury, madame Claudette Carbonneau, au Salon du livre de Montréal. C'est la rédactrice en chef du Devoir, madame Josée Boileau, qui en signe la préface.

Le recueil de Lise Payette traite aussi bien de l'état de l'information dans la société québécoise que de la pensée politique dans le Québec d'aujourd'hui. Elle le fait avec une verve, des convictions et un engagement de tous les instants, qui s'apparentent à ce que pratiquait Pierre Vadeboncœur dans ses écrits polémiques.

Deux autres essais étaient parmi les finalistes. Il s'agit de Université Inc., de Maxime Ouellet et Éric Martin, publié chez Lux éditeur, et de La juste part, de David Robichaud et Patrick Turmel, publié chez Nouveau projet. Plus d'une vingtaine d'essais d'une dizaine de maisons d'édition ont été présentés au jury.

Avec ce prix, la CSN a voulu honorer la mémoire du militant syndical et grand essayiste Pierre Vadeboncœur, décédé en février 2010. « Pierre Vadeboncœur avait fait des choix qu'il n'a jamais reniés. Il a affiché son attachement inébranlable à la classe ouvrière, dont il a pris la défense tout au long de sa vie. Sa plume, il l'a mise au service de ces valeurs dont il a fortement contribué à ce qu'elles se transmettent d'une génération de militantes et de militants à l'autre. Il l'a fait en toute liberté, en conservant son sens critique chaque fois qu'il estimait nécessaire de le faire », a dit madame Carbonneau.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a de son côté fait valoir que « l'essai emprunte de nombreuses formes et Vadeboncœur en a pratiqué lui-même plusieurs. À l'automne 2008, à quelques jours de distance, Vadeboncœur publiait chez Lux éditeur un recueil de pamphlets, Les grands imbéciles, - dont plusieurs noms nous viennent spontanément à l'esprit - et, chez Bellarmin, La clef de voûte, une réflexion et une recherche d'une rare élévation sur l'intuition de la transcendance et le sens profond des choses. »



Date : 18 novembre 2012
Source : Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Photographe : Michel Giroux
Renseignements: Michel Rioux, 450 670-2449
Jacqueline Rodrigue
Directrice 
Service des communications de la CSN
514 773-0060
<< Retour