- Retour

Conseil extraordinaire de la CSN sur les élections fédérales

Battre les conservateurs

La CSN s'est réuni en conseil confédéral extraordinaire en prévision des élections fédérales du 2 mai prochain. Elle recommande à ses membres et à la population du Québec de barrer la route à Stephen Harper.

La CSN a tenu le 4 avril dernier un conseil confédéral extraordinaire en prévision des élections fédérales du 2 mai. Elle recommande à ses membres et à la population du Québec de barrer la route à Stephen Harper. Cet appel au vote utile et stratégique avait déjà été lancé à l'occasion des dernières élections fédérales de 2008. Dans un document intitulé L'élection de tous les dangers, la CSN avait invité ses membres à identifier et à appuyer, comté par comté, le candidat ou la candidate ayant le plus de chances de battre les conservateurs.

« Les dégâts faits par le gouvernement conservateur, même minoritaire, sont considérables. Imaginez l'élection d'un gouvernement majoritaire ! », de s'alarmer la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau.

La loi et l'ordre
Ultraconservateur, sur le plan social, et ultralibéral, sur le plan économique, le gouvernement Harper est le pire qu'ait connu le Canada depuis plusieurs décennies. Sa priorité : amender le Code criminel et augmenter le financement de la Défense nationale. « Accusé d'outrage au Parlement pour avoir refusé de fournir les coûts de construction des nouvelles prisons et des avions militaires F-35 « Aujourd'hui, les conservateurs se présentent comme ceux qui ont sauvé l'économie canadienne, mais n'oublions pas que ce sont eux qui, en décembre 2008, refusaient obstinément l'idée d'une politique d'intervention de l'État pour contrecarrer la spirale de la crise », de rappeler la présidente de la CSN. achetés sans appel d'offres, ce gouvernement autoritaire, répressif, cachotier et antidémocratique, n'hésite pas écarter ceux et celles qui le critiquent », de poursuivre Claudette Carbonneau qui rappelle le retrait du financement à l'ONG Kairos, à Match International, à plusieurs groupes de femmes ainsi que les menaces qui pesaient sur le Conseil canadien pour la coopération internationale, Alternatives et d'autres organisations incluant les programmes de solidarité internationale de la CSN.

Des impôts bas
Le conseil confédéral a adopté la proposition de recommander aux syndicats d'inviter leurs membres à voter pour tout autre parti que le parti conservateurSur le plan économique, le titre du budget présenté le 22 mars, Des impôts bas pour stimuler la croissance et l'emploi, résume à lui seul l'idéologie des conservateurs. En plus de maintenir la diminution d'impôt des entreprises pour 2012, le Canada deviendra ainsi l'Eldorado de tous les pays du G-7 avec le taux d'imposition le plus bas, Stephen Harper promet de nouvelles baisses pour les familles dans 3 ou 4 ans, dès le retour à l'équilibre budgétaire.

« Aujourd'hui, les conservateurs se présentent comme ceux qui ont sauvé l'économie canadienne, mais n'oublions pas que ce sont eux qui, en décembre 2008, refusaient obstinément l'idée d'une politique d'intervention de l'État pour contrecarrer la spirale de la crise », de rappeler la présidente de la CSN.

Environnement
En quelques années, le Canada est devenu le cancre des pays développés dans le domaine des changements climatiques. Violant ses engagements comme signataire du Protocole de Kyoto, le gouvernement de Stephen Harper continue de défendre bec et ongles, au pays comme à l'étranger, la lucrative et polluante industrie des sables bitumineux. Il affirme vouloir s'inspirer du modèle américain, mais lorsque les États-Unis instaurent de nouvelles initiatives pour limiter les émissions de GES, le gouvernement conservateur Harper reste muet.

« Manque d'éthique, abus de pouvoir et mépris envers la démocratie, cafouillage entourant le recensement, refus de rendre accessibles des documents sur les détenus afghans, conflits avec Élections Canada, accusations portées contre des membres influents du parti, échec pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU, refus de rapatrier Omar Kadhr, rôle effacé dans les événements au Proche-Orient et en Afrique du Nord, menace de couper les vivres aux partis politiques, tentative de recriminalisation de l'avortement, pillage de la caisse d'assurance-emploi, criminalisation des jeunes contrevenants, non-intervention économique dans les secteur manufacturier et forestier : ce beau programme, Stephen Harper l'a appliqué malgré qu'il était à la tête d'un gouvernement minoritaire. Imaginons l'avenir que nous réserve un gouvernement majoritaire. Il faut absolument battre les conservateurs », de conclure la leader syndicale.

La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce, tant dans les secteurs privé que public.



Date : 4 avril 2011
Source : Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Photographe : Michel Giroux
Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des communications, 514 894-1326
<< Retour