- Retour

Réaction de la FSSS-CSN au budget provincial

Le démantèlement des services publics se poursuit

Pour la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), le nouveau budget du Québec poursuit en droite ligne avec les précédents, alors que le démantèlement des services publics se poursuit à coup de compressions budgétaires. Loin de mettre un terme aux mesures d'austérité, ce budget aura des effets directs sur les services reçus par la population dans le réseau de santé et de services sociaux et dans le réseau des services de garde éducatifs.

L'austérité en santé et services sociaux
Le budget déposé hier par le gouvernement Couillard entraînera des compressions budgétaires de plusieurs millions de dollars dans le réseau de santé et de services sociaux. Avec une croissance moyenne des investissements de 2,3%, alors que les augmentations des coûts du système sont de près de 5%, le gouvernement Couillard abandonne les usagères et usagers. Ce sont particulièrement les patientes et patients en santé physique, en déficience physique, en santé mentale, de même que la santé publique et les jeunes en difficulté qui paieront le prix de ces compressions. Le gouvernement abolit la taxe santé, pour mieux légaliser les frais accessoires, une manière tout aussi régressive de financer les soins de santé.


« Le gouvernement Couillard est résolu à démanteler notre système public de santé et de services sociaux. Il le fait en coupant année après année dans les budgets du réseau. Il le fait aussi en fusionnant les établissements pour mieux les contrôler, en légalisant les frais accessoires et en voulant mettre en place le financement à l'activité. On s'en rend bien compte maintenant, la réforme Barrette, c'est ni plus ni moins que la privatisation du réseau de santé et de services sociaux. Il existe pourtant des solutions qui permettraient d'assurer l'avenir de notre système public, par exemple de revoir le mode de rémunération des médecins et d'instaurer une assurance médicaments 100% publique », lance Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.


Les familles dans le collimateur de l'austérité
Le gouvernement Couillard poursuit de plus son saccage du réseau des services de garde éducatifs à l'enfance. Alors que la pression se fait de plus en plus forte pour qu'il mette un terme aux compressions et qu'il revienne sur sa décision de moduler les tarifs des services de garde, il continue à favoriser les garderies privées. Sa décision de réduire la modulation des tarifs est nettement insuffisante, en plus de constituer un casse-tête administratif important pour les familles québécoises.
« Le gouvernement Couillard continue de piger dans les poches des familles dans son nouveau budget. L'ensemble des attaques qu'il met de l'avant ne fait que favoriser le développement des garderies privées. Il est pourtant démontré que le réseau des services de garde éducatifs, que ce soit dans les CPE ou les services de garde en milieu familial, offre les services de la meilleure qualité pour nos enfants. Le gouvernement s'entête à nuire à un joyau collectif qui permet le développement de notre société », de conclure Jeff Begley.


À propos de la FSSS-CSN
La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs publics et privés. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux et dans les services de garde. La FSSS-CSN agit en faveur d'une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.



Date : 18 mars 2016
Source : FSSS-CSN
Renseignements: Hubert Forcier
Conseiller à l'information
FSSS-CSN
514 209-3311
<< Retour
 
  • 18 mars 2016
    Le démantèlement des services publics se poursuit >>
  • 17 mars 2016
    Un budget très décevant, dit la CSN >>
  • 14 mars 2016
    Le collectif Refusons l'austérité réitère la déclaration commune >>
  • 5 janvier 2016
    Des luttes sociales et syndicales en 2016, prédit la CSN >>
  • 2 décembre 2015
    Un changement d'orientation s'impose à Québec, dit la CSN >>
  • Tous les communiqués >>