- Retour

Hausse du salaire des cadres

La CSN dénonce l'austérité à géométrie variable

C'est avec un grand étonnement que la CSN apprend aujourd'hui l'intention du ministère de la Santé et des Services sociaux de majorer le salaire des nouveaux cadres du réseau de 10 % en moyenne par année, 34 % dans certains cas, alors même que le réseau subira en 2015-2016 des compressions à hauteur d'un milliard de dollars. La CSN constate que l'austérité est à géométrie variable selon que l'on est travailleurs, travailleuses ou patron.

Au moment même où le gouvernement annonce un gel salarial de deux ans et des augmentations méprisantes de 1 % pour les trois années suivantes pour l'ensemble des travailleurs et travailleuses du secteur public, il annonce qu'il fera ce cadeau aux nouvelles directions. La CSN déplore le fait que le fossé entre les travailleurs, les travailleuses et les cadres du système de santé se creuse davantage. « Il faudrait constamment que les salarié-es démontrent leur bonne volonté et fassent leur juste part, à coup de gel salarial et de coupes d'effectifs, alors que les dirigeants et dirigeantes sont avantageusement considérés par le gouvernement, ce qui se traduit par une hausse de rémunération, sans parler de leurs généreuses indemnités de départ quand leur mandat se termine », s'indigne Francine Lévesque, vice-présidente de la CSN.

Le ministère semble justifier cette hausse par l'augmentation de la charge associée à ces nouvelles fonctions. « Les travailleurs et les travailleuses subissent une surcharge de travail sans cesse croissante au fil des compressions et tout ce qu'on leur propose c'est de s'appauvrir. Avec ces augmentations de salaire pour les nouveaux PDG, le gouvernement nous indique surtout le peu de considération qu'il a pour le personnel du secteur public », se désole Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), qui regroupe près de 130 000 membres dont plusieurs sont touchés par les récentes fusions des établissements de santé et de services sociaux.

« Plusieurs nouveaux grands patrons de ces CISSS proviennent des agences régionales de santé et de services sociaux où des centaines de leurs anciens employé-es sont dans l'incertitude la plus complète sur leur avenir comme professionnels. Il semble plus urgent pour le ministre Barrette de donner des augmentations à sa nouvelle garde rapprochée », déplore Michel Tremblay, président de la Fédération des professionnèles (FP-CSN), qui représente notamment 850 professionnel-les qui étaient affectés aux Agences qui ont été supprimées le 1er avril dernier.

À propos
Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.



Date : 7 avril 2015
Source : CSN
Renseignements: Jonathan Aspireault-Massé,
Service des communications de la CSN
Cellulaire : 514 378-1753;
Bureau : 514 598-2159.
Jonathan.aspireault-masse@csn.qc.ca
<< Retour
 
  • 18 mars 2016
    Le démantèlement des services publics se poursuit >>
  • 17 mars 2016
    Un budget très décevant, dit la CSN >>
  • 14 mars 2016
    Le collectif Refusons l'austérité réitère la déclaration commune >>
  • 5 janvier 2016
    Des luttes sociales et syndicales en 2016, prédit la CSN >>
  • 2 décembre 2015
    Un changement d'orientation s'impose à Québec, dit la CSN >>
  • Tous les communiqués >>