Appel à toutes pour se faire entendre!

Participez aux activités 8 mars 2016
dans vos régions
 >>

Que le message de toutes les femmes du Québec soit entendu et les appelle à se lever pour exiger haut et fort :

  • le maintien et l’accès à des programmes et services publics gratuits et de qualité;

  • l’accessibilité et le développement du réseau des services de garde;

  • le financement des programmes et du plan d’action gouvernemental en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, dont des mesures spécifiques facilitant la participation des femmes au travail;

  • l’adoption de mesures pour équilibrer toutes les facettes de la vie familiale, du travail et des études;

  • la mise en place de mesures concrètes pour contrer l’appauvrissement de nombreuses familles et l’élargissement de l’écart entre les plus pauvres et les plus riches de notre société.

 


Au Québec, les femmes ont lutté pour faire reconnaître leurs droits, pour sortir du rôle traditionnel dans lequel elles ont été longtemps emprisonnées, pour faire reconnaître la valeur de leur travail et leur contribution à la société. Les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement Couillard mettent en péril les conditions de vie et de travail des femmes, car elles remettent en question la place et le rôle des femmes dans notre société. Encore aujourd’hui, ce sont toujours elles qui sont appelées à compenser ou à pallier les coupes dans les programmes et les services publics, pensons :

  • au soutien des personnes (enfants en difficulté pour la réalisation des devoirs scolaires, aux soins à un proche malade, au maintien à domicile d’une personne âgée, au soutien à un enfant déficient, etc.); 
  • à la difficulté d’équilibrer le budget familial devant la hausse de la tarification des services de garde, à l’augmentation des coûts d’électricité, le paiement des frais accessoires dans les services de santé et de services sociaux; 
  • à la détérioration des conditions de travail au nom d’une réorganisation du travail pour en faire plus avec moins de personnel, moins de matériel, etc.

L’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas atteinte 

Il faut poursuivre notre sensibilisation, notre mobilisation, notre résistance pour y arriver, pour préserver nos choix de société au Québec où l’État puisse maintenir les programmes sociaux accessibles et universels.

C’est un appel à la solidarité, à se serrer les coudes, entre les femmes et en alliance avec les hommes.

 

IL FAUT SE FAIRE ENTENDRE!
C'EST UN APPEL URGENT!

 

 

La CSN participe au Collectif 8 mars, une coalition regroupant le mouvement autonome des femmes et les organisations syndicales.